jeudi 27 septembre 2012

pas de vendange : j'attends une météo plus clémente

On dit toujours que le vin se fait à  la vigne et c’est vrai. D’ailleurs, souvent ceux qui le disent le plus le font le moins…Donc le vin commence déjà sur le pied de vigne. Quand la récolte est faite, il ne faut pas penser que tout est fini.

Dans ma philosophie de respect de la vigne et du vin, il y a quand même du travail dans le chai ; et même beaucoup de travail. Ma présence dans le chai est donc de plus en plus fréquente. Elle devient même constante à certains moments.
Depuis quelques jours que les vendanges ont commencé, la température du jus est d’abord abaissé vers 12 degrés  pour laisser sédimenter les particules en suspension, mélange de pulpes et de micro morceaux de peaux de raisin. On retire le jus clair par le dessus de la cuve et on l’envoie dans une autre cuve pour qu’il puisse partir en fermentation. 
Il n’y a rien d’ajouté, comme dans le jus d’orange bien connu…..pas vrai Edouardo…...
Là, le jus décidera seul du moment où il souhaite commencer sa fermentation. Les levures qui veulent fermenter fermenteront et c’est tout. Ce qui est important c’est que la bonne levure se développe, c'est-à-dire que celle qui a le plus d’affinité avec un terroir et un cépage puisse se développer et exprimer un caractère unique au vin. Et là je fais confiance a nos souches indigènes.
Maintenant est venu le temps du pétillement sous la langue et le « glou-glou » caractéristique venu des cuves.
la photo c'est mon fond d'écran actuel : le Muscat Ottonel.

Aucun commentaire:

la cave

la cave