jeudi 25 juillet 2013

Ces orages de grêle en bourgogne

C’est le cœur un peu serré, que je prends la plume, après ces images vues à la télé.
Je parle bien sûr des dégâts occasionnés par la grêle en Bourgogne.
Cette nouvelle fait encore plus mal puisqu’il y a là bas des amis viticulteurs que je côtoie depuis longtemps.
Et ces images me rappelle des orages de grêle que j’ai connu et …..subi.
Dans notre métier nous connaissons beaucoup de risques et en particulier celui ci, nous sommes obligés de l’accepter mais il est toujours ragent de rester impuissant devant les déchaînements de la nature.
Je travaille avec à l’esprit de bien faire, des vins agréables racontant mon terroir et il y a  des années d'investissements dans la terre et les hommes, et en quelques minutes tout peut disparaître... (Je me permets de rappeler la maxime de mon site Internet «  celui qui refuse d’être meilleur cesse d’être bon »)

Et surtout ne me dites pas que c’est aussi là le charme.
Je signerai tout de suite si on pouvait faire disparaître ce fléau.
Je pourrais facilement me passer de ce stress.
Je ne peux pas banaliser de tels évènements qui peuvent mettre  en périls nos exploitations,anéantissent notre travail à la vigne...même si cela arrive tous les ans dans différents vignobles.

J’ai toujours cette peur au ventre lorsque après une canicule des orages sont annoncés et j’ai les larmes aux yeux en regardant les dégâts occasionnés chez d'autres vignerons.
C’est peut être peu trop épidermique...mais c'est cela aussi un vigneron, derrière le chef d'entreprise, le responsable qualité et le chargé des relations publiques...tous les rôles que je prends très à cœur.
Alors il y a des jours où je pars dans les vignes ….
le cœur chargé et ma pensée va à mes amis viticulteurs bourguignons...

samedi 13 juillet 2013

La vigne pousse

Enfin de vraies chaleurs et la vigne pousse. De longues journées dans le vignoble mais c'est un plaisir de voir la nature avancer.

la cave

la cave